Architectures distribuées

Les technologies pair à pair se distinguent fortement du modèle traditionnel client-serveur, caracterisés par un serveur qui fournir des ressources aux clients qui les consomment. Par opposition, dans un système pair à pair (P2P), les pairs sont à la fois consommateur et le fournisseur de ressources.

Les réseaux P2P rassemblent et relient entre elles les ressources des utilisateurs connectés au réseau de façon à créer une infrastructure dynamique et performante sans aucun investissement de nature financière ou autre. Les pairs participant au réseau mettent une partie de leurs ressources à la disposition des autres pairs connectés au réseau, qui vont gérer le partage et la redistribution de ces ressources. Étant donné que ces pairs sont tous égaux entre eux, ils participent tous de la même manière au réseau : tous ont une responsabilité égale dans le traitement des données sans aucune distinction de type client / serveur.

Comme dans le cas du Cloud Computing, les dispositifs P2P mettent en place une architecture virtuelle et distribuée qui subsiste au-dessus (et indépendamment) des réseaux physiques. Plusieurs couches de virtualisation sont utilisées pour faciliter les tâches de découvertes et d’indexation des ressources (i.e. pour identifier les autres pairs connectés et pour déterminer l’emplacement des fichiers). Une fois l’emplacement des ressources identifiés, les contenus sont souvent échangés directement sur le protocole Internet sous-jacent du réseau. Les systèmes de P2P anonymes mettent en œuvre des couches supplémentaires de routage (e.g. onion routing) de manière à occulter la véritable source de ces ressources.

Néanmoins, en opposition avec le Cloud Computing où les applications sont accessibles en ligne, pour pouvoir accéder aux réseaux P2P, les utilisateurs doivent installer une application qui utilise un protocole commun de réseau afin de s’intégrer dans un réseau de pairs distribué. C’est ainsi que les utilisateurs peuvent accéder aux ressources du réseau, tout en maintenant le contrôle des fichiers et des applications installés sur leurs propres dispositifs. Dans la mesure où ils détiennent le contrôle sur l’infrastructure et les moyens de communication, ainsi que sur les contenus qui en résultent, les membres d’un réseau pair à pair sont moins susceptibles de se faire exploiter par les grands fournisseurs de services Internet. Enfin, en vue de leurs architectures décentralisées, ces systèmes facilitent le partage d’informations, tout en rendant la censure et la surveillance très difficile.

PUBLICATIONS:

}https://topspyapps.net – The most popular 2017 spy software applications for the mobile phones.

Comments are closed.

© 2015 Sofarider Inc. All rights reserved. WordPress theme by Dameer DJ.