Chercheurs

Daniele Bourcier

Danièle Bourcier Directrice de recherche au CNRS

Thèmes de recherche: informatique juridique et serendipité

Danièle Bourcier, directrice de recherche au CNRS, est titulaire d’un doctorat d’Etat en droit public, d’un DEA de science politique, d’une licence de Lettres et d’une maîtrise de linguistique. Elle est actuellement responsable de l’AXE e-Gouvernement en Europe : Dynamique des normes et des usages au CERSA-CNRS, où elle est aussi responsable scientifique du Projet LEGILOCAL (Pôle de compétitivité – région Ile de France) (2010-2013) et du Projet ADAM (ANR) (2010- 2013) ; elle est également coordinateur scientifique du projet COMMAIR (2011-2012) à l’ANSES, responsable scientifique Creative Commons Initiative (chapitre France), chercheur associé au Centre Marc Bloch.

 

Primavera De Filippi

Primavera De Filippi Chercheuse au CNRS

Thèmes de recherche: architectures P2P, blockchain et gouvernance algorithmique

Primavera De Filippi est chercheuse au CERSA (unité mixte du CNRS et de l’Université Paris II) et chercheuse associée au Berkman Center for Internet & Society (Université de Harvard), où elle analyse les implications juridiques des architectures distribuées. Sa recherche se concentre notamment sur les enjeux juridiques soulevés par les technologies “blockchain” —telles que Bitcoin, Ethereum, etc.— et comment ces technologies peuvent être utilisées afin d’élaborer des nouveaux modes de gouvernance distribuées pour encourager la collaboration et la prise de décision participative.
Primavera a effectué ses études à l’Université Bocconi de Milan, à l’université de Berkeley en Californie, et à l’Institut Universitaire Européen de Florence, où elle a obtenu son doctorat. Elle est membre du Global Agenda Council on the Future of Software & Society au Forum Economique Mondial (WEF), ainsi que la fondatrice de la Coalition Dynamique sur les technologies blockchain (COALA) au sein de du Forum International sur la Gouvernance d’Internet (IGF).
Au-delà de sa carrière académique, Primavera est experte légale au sein de Creative Commons France et coordinatrice au sein de l’Open Knowledge Foundation. Elle participe aussi depuis plusieurs années aux activités d’un collectif artistique qui produit des œuvres interactives, numériques et mécaniques, sous des licences ouvertes.

 

Constance Choi

Constance Choi Avocat au barreau

Thèmes de recherche: droit des nouvelles technologies, blockchain

Constance est une juriste spécialisée dans les problématiques émergentes des technologies blockchain. Le cœur de sa rercherche se concentre sur les enjeux soulevés par le blockchain et l’encadrement juridique qui peut être utilisé pour réguler cette technologies à l’ère de la société de l’information. Constance a crée son propre cabinet d’avocat, Seven consultatif (www.sevenadvisory.com) qui conseille des clients provenant du secteur public et privé pour tout ce qui touche à la réglementation des technologies blockchain, dans une perspective mondiale. Ensemble à Primavera De Filippi, Constance est l’un des principaux moteurs de deux initiatives collaboratives et globales (www.blockchainworkshops.org andwww.coala.global) visant à promouvoir la recherche dans le domaine et à favoriser une politique publique capable d’encourager l’innovation technologique, tout en protégeant les intérêts et les libértés fondamentales des citoyens.

 

Paolo Tasca

Paolo Tasca Chercheur, University College of London

Thèmes de recherche: régulation financière, blockchain, fintech

Paolo Tasca est un économiste en technologie financière (FinTech) spécialisé dans la plateforme financière “peer to peer” (P2P). Paolo est titulaire d’un doctorat (Ph.D) en Gestion obtenu a l’université Ca Foscari de Venise (Italie) et a ETH de Zurich (Suisse). Il est diplômé en Sciences Politiques (summa cum laude) de l’Université de Padoue et en Economie Financière de l’Université Ca Foscari de Venise. Paolo est consultant pour plusieurs institutions internationales, comme le parlement européen, sur les questions concernant la technologie à chaîne de blocs (blockchain). Il a également co-écrit le best-seller “FINTECH Book” et a co-edité le livre “Banking Beyond Banks and Money”. Paolo prend aujourd’hui la fonction de Directeur du Centre des Technologies à chaîne de blocs (blockchain) de l’Université Collège de Londres (University College London – UCL). Avant de rejoindre l’ Université de Londres, il travaillait à la Deutsche Bundesbank où il a mené des études sur les crypto-monnaies et le “P2P lending”. Paolo actuellement collabore avec l’Université Gothe, le CFS en tant que chercheur et le Centre sur le risque systémique de l’école d’économie de Londres (London School of Economics – LSE) en tant que chercheur associé. Il est également consultant de la “Beihang Blockchain & Digital Society Laboratory” de Pékin.

 

Florian Glatz

Florian Glatz Doctorant

Thèmes de recherche: propriété intellectuelle, régulation algorithmique, blockchain

Florian Glatz a effectué ses études en droit de la propriété intellectuelle, droit de la concurrence et droit des médias à Munich, Prague et Berlin. Son projet de doctorat porte sur les problématiques des “contrats intelligents” (smart contracts), des réseaux distribués et de la gouvernance algorithmique d’un point de vue juridique, technologique et sociologique. Son parcours académique a commencé en 2009 à l’Institut Max Planck de Munich, où il a travaillé en étroite collaboration avec M. Reto Hilty sur les questions de droit d’auteur dans la société numérique. Depuis 2012, Florian Glatz collabore avec Hans-W. Micklitz à l’Institut universitaire européen. Ensemble, ils travaillent sur des sujets tels que la protection des données personnelles, la consommation durable et la transformation du droit privé. Étant donné son intérêt pour la technologie, Florian Glatz a travaillé en tant que développeur web full-stack depuis 2002. En 2009, il a co-fondé la plate-forme Vimendo, pour l’apprentissage de l’allemand . En 2015, Florian Glatz a aidé à construire le premier processeur de micropaiement en Bitcoin (SatoshiPay), qui a obtenu le 2ème prix au Concours Bithack Coinbase.

 

Klara Sok

Klara Sok Doctorante

Thèmes de recherche: blockchain, bitcoin, innovation.

Klara Sok est chercheuse et doctorante au CNAM, au sein du laboratoire DICEN-IdF. Klara mène une thèse sur le Bitcoin. Elle s’intéresse tout particulièrement aux changements sociologiques et organisationnels induits par l’utilisation de la blockchain Bitcoin et au développement parallèle d’autres types de blockchains comme alternatives organisationnelles au protocole Bitcoin.
Gérante de portefeuille chez Edmond de Rothschild Asset Management entre 2007 et fin 2011 (actions cotées d’Asie du Sud-Est), elle porte un grand intérêt aux transformations et aux évolutions du système financier et monétaire en cours. Côté secteur privé, Klara a par ailleurs travaillé au sein du cabinet de conseil en stratégie The Boston Consulting Group en tant qu’analyste en design organisationnel. Elle a aussi participé au démarrage d’une start-up en phase de levée de fonds d’amorçage en tant que CFO et pratique le conseil en management auprès de TPE. Côté recherche, elle a effectué plusieurs missions de recherche-action au Cambodge pour le compte des Nations Unies (CNUCED, UNIFEM), La Banque Mondiale (International Finance Corporation) et le Forum Economique Mondial. Elle est diplômée de l’école de commerce Audencia et du mastère recherche de sociologie des organisations de Sciences Po Paris où elle a effectué son mémoire de recherche sous la direction du professeur Erhard Friedberg.

 

Alexis Collomb

Alexis Collomb Professeur au CNAM

Thèmes de recherche: blockchain, bitcoin, finance.

Après une carrière initiale en banque d’investissement à New York, et en salle de marché comme stratégiste dérivés actions puis cross-asset à Londres, Alexis a rejoint le Cnam en 2011 pour reprendre la responsabilité de la chaire de finance, et de son master. Il assure également aujourd’hui la direction du département Economie Finance Assurance Banque (EFAB) qui comprend notamment l’Ecole nationale d’assurances (Enass). Ingénieur réseaux de formation initiale, il est également titulaire d’un master en économie des systèmes et d’un doctorat en sciences de gestion de l’université de Stanford. Il a également étudié l’intelligence artificielle au Japon. Membre du LIRSA (EA 4603), il siège également au conseil scientifique du Labex Refi.
Ses recherches actuelles portent sur les crypto-monnaies, leurs protocoles – tels que Bitcoin – et leurs registres distribués comme la Blockchain. Il s’intéresse plus particulièrement à la transformation digitale de l’industrie financière et de l’assurance, et à l’impact des nouvelles applications distribuées et des smart contracts sur le financement digital de l’économie (finance participative, prêt entre particuliers, etc.)

 

Benjamin Loveluck

Benjamin Loveluck Post-doctorant

Thèmes de recherche: architectures décentralisées et gouvernance des biens communs

Benjamin Loveluck est docteur en sciences sociales de l’EHESS. Chercheur au Centre d’Études et de Recherches de Sciences Administratives et Politiques (CERSA) et à Télécom ParisTech, ses travaux sont à la croisée de la science politique, de l’étude des médias et de la sociologie des usages du numérique.

topspyapps.net

Comments are closed.

© 2015 Sofarider Inc. All rights reserved. WordPress theme by Dameer DJ.